mardi 20 septembre 2011

Holding my breath


Quand j'organise mes vacances, je me débrouille toujours pour prendre un dernier jour de congé le lendemain de mon retour. Ca me permet de défaire tranquillement mes valises, de laver le linge sale, de traiter le courrier en souffrance, de ravitailler le frigo, de faire mes comptes (et de frôler la crise cardiaque), de passer mes photos en revue et de ranger un à un mes souvenirs. C'est un moyen de prolonger encore un peu les vacances et de me remettre dans le bain en douceur avant de recommencer à bosser d'arrache-pied.

Mais ce retour-là a un goût un peu particulier. Pendant notre absence, l'automne a vraiment commencé, et avec lui, une nouvelle année - qui, décidément, ne partira jamais du 1er janvier dans ma tête. Et puis surtout, aujourd'hui, mon père passe un scanner pour connaître le résultat des six mois de chimiothérapie qu'il vient d'endurer. Je n'espère pas que ses métastases aient totalement disparu; je me contenterais très volontiers qu'elles aient suffisamment diminué pour qu'un chirurgien puisse le débarrasser du reste. Cette journée va être placée sous le signe de l'attente, souffle étranglé et doigts croisés.

Edit 13h30: Les résultats sont tombés. Les métastases ont diminué, mais pas beaucoup, pas assez. Mon père voit son oncologue demain. Il lui prescrira probablement une chimio différente et/ou plus agressive. Encore des mois et des mois de traitement... Mon père ne semblait pas trop abattu au téléphone; avant même d'aller passer ce scanner, il était persuadé de n'en avoir pas fini. Je me demande dans quelle mesure son pessimisme naturel influence (ou pas) son état de santé. Une question vouée à rester sans réponse, j'imagine.

16 commentaires:

Cécile de Brest a dit…

Pour moi aussi l'année commence en septembre et se termine en juin, un vieux reste de ma période d'enseignement sans doute.
Et courage pour l'attente, je croise les doigts pour toi et ta famille.

Akroma a dit…

Je parle aussi en année scolaire. Je ne peux pas m'en défaire.
Bon courage pour cette journée :)

funambuline a dit…

Je te prête les miens, de doigts.

Ladypops a dit…

Mes doigts et mes orteils (ont a jamais assez de doigts dans ces cas là) te sont dévoués aujourd'hui... ;)

maerie a dit…

Je croise tout ce que je peux croiser pour toi. Bon courage pour cette journée.

Sispey a dit…

Bonjour, premier commentaire de ma part, bien que je visite ton blog depuis au moins 2 ans; Je voulais simplement te dire que je pense à toi et ta famille, dans ces moments si pénibles. Je croise les doigts bien fort, et suis de tout coeur avec vous, en espérant sincèrement que vous recevrez les nouvelles que vous attendez.
Des bises liégeoises :)

ARMALITE a dit…

Merci à toutes, et bienvenue Sispey dans les commentaires :-)

Sophie a dit…

Hello toi, j'ai lu que le moral n'avait pas d'influence, je crois juste qu'en avoir un bon rend les choses moins difficiles... je crois aussi qu'on ne se sent jamais guéri et qu'on se prépare davantage aux mauvaises nouvelles qu'aux bonnes, à force. Pour ma part, je pleure beaucoup plus devant les bonnes nouvelles que face aux mauvaises...mais j'espère qu'un jour, pour ton papa, pour moi et tous les autres, ça changera :-)

sara a dit…

Je pense fort à toi.

Anonyme a dit…

Des câlins et des bisous même si de loin.

Mélusine

Ness a dit…

Je t'envoie mes pensées aussi réconfortantes et solides que possible.

Malena a dit…

C'est quand même une bonne nouvelle de savoir que le traitement a agi. Je pense fort à toi dans ces moments difficiles.

Anonyme a dit…

Je pense bien à toi, courage... Gros bisous,

Gabrielle

L@ure a dit…

De tout cœur avec toi... Courage

bbl a dit…

Grosses bises et plein de courage.

Eve a dit…

Plein de courage pour toi <3