dimanche 10 juillet 2011

Les cuirs Brooklyn Bridge Factory: bonne affaire ou mauvaise camelote?


Moi aussi, j'ai parfois mes moments de moutonnage. Quand Celle-Qu'On-Ne-Nomme-Plus a montré, il y a quelque temps, le sac de voyage Brooklyn Bridge Factory que la marque venait de lui offrir pour qu'elle en fasse la publicité, je suis restée bouche bée: c'était exactement le sac que je cherchais depuis des années, et dans une de mes couleurs préférées. J'ai profité de la remise de 20% offerte sur un prix déjà plus que correct à la base pour le commander. Il est arrivé très vite, très bien emballé, avec un porte-clés et un porte-cartes en cadeau. Le cuir était très beau - souple, épais et de couleur uniforme, avec des finitions nickel. Depuis, j'ai déjà voyagé trois ou quatre fois avec, et je ne déplore qu'une chose: le système de pressions pour fixer la poche de devant et plusieurs lanières décoratives qui, du coup, se détachent tout le temps. A part ça, je dirais que c'est un très chouette sac, d'un rapport qualité-prix intéressant.

Le mois dernier, j'ai récidivé avec un petit perfecto rouge de la même marque (toujours avec une remise de 20%), que j'ai fait expédier chez mes parents et n'ai donc pas récupéré tout de suite. Entre-temps, j'ai lu plusieurs avis négatifs sur cet article, notamment de clientes qui se plaignaient de différence de teinte d'une pièce de cuir à l'autre, ou de nombreuses taches sur le cuir en question. C'est donc avec quelque appréhension que j'ai déballé mon blouson hier soir. Et, oui, il était plein de taches de décoloration; et, oui, le dos était formé de six pièces plutôt que taillé dans une seule, ce qui laisse supposer que cet article a été fabriqué à partir de chutes et non des meilleurs morceaux du cuir des agneaux. Mais l'avantage, c'est que du coup, il est légèrement cintré plutôt que droit, ce que je trouve assez flatteur pour la silhouette. Quant aux taches, je ne les trouve pas gênantes, aucune d'elles n'étant très grosse ni très visible de loin. Disons qu'elles font "défauts naturels". Et que pour son prix mini, ce blouson reste de mon point de vue un bon achat - même si je vais devoir investir encore 30 ou 40€ pour faire raccourcir ses manches bien trop longues. Si vous cherchez la qualité Schott et que vous avez les moyens de vous l'offrir, clairement, Brooklyn Bridge Factory n'est pas pour vous. Mais si vous avez juste envie d'un petit perf' sympa et qui ne vous ruinera pas, c'est un bon plan.

5 commentaires:

Cécile de Brest a dit…

Perso, que le blouson ne soit pas taillé en une seule pièce ne me gêne pas, je trouve que ça peut donner un jeu de découpes sympa.
Par contre, je n'oserais jamais commander ce type de pièce sur le net, sans l'essayer avant.
Mais j'imagine qu'il n'y a pas de souci pour un retour éventuel...

ARMALITE a dit…

Ben je me suis dit que pour le prix, ça valait la peine de prendre le risque, d'autant qu'il était effectivement possible de le renvoyer en cas de problème. Mais à l'exception du problème de longueur de manches, la coupe comme la taille me conviennent (je fais un 40 et j'ai pris du 2).

Myriam, qui n'est plus une elfe fée a dit…

J'ai moi même été tentée de prendre celui-là :http://www.brooklynbridgefactory.com/blousons/276-blouson-cuir-hailey-noir.html . Mes finances et surtout ma peur m'en ont dissuadé. Du haut je fais du 42/44, j'ai donc peur que ce soit trop grand au niveau des épaules en 44 et trop petit au niveau du ventre en 42. J'irai voir aux puces de Clignancourt si je trouve quelque chose début aout (en été ils ne vendent pas de cuirs du coup ils baissent grave leurs prix ! ) Si vraiment je ne trouve pas mon bonheur, je miserai sur celui-ci.

En tous cas merci de cet article. Les seuls avis que j'avais trouvé c'étaient ceux de blogueuses sponsorisées et là je sais jamais si elles sont objectives ou pas !

ARMALITE a dit…

Ah oui tu peux me faire confiance niveau objectivité: j'achete tout avec mes sous et je ne dois rien a personne! Alors que je rêverais d'etre vendue au grand capital :D

ARMALITE a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.