vendredi 22 juillet 2011

"Crépin et Janvier"


Parmi le butin ramené avant-hier de chez Contrebandes, il y avait cette petite bédé de la collection dirigée par Lewis Trondheim, que j'adore. "Crépin & Janvier" est sorti en mars 2010; je m'étonne de ne pas l'avoir repéré plus tôt, mais cette regrettable omission est enfin réparée.

Avec des dessins tout simples, d'une fausse maladresse qui n'empêche pas ses personnages d'être très expressifs, Guerrive raconte l'histoire totalement loufoque du poète Crépin de Picodon et de son cousin Janvier Millemercy. Poète prolifique, le premier recherche désespérément l'incarnation terrestre de la muse à laquelle il dédie ses oeuvres depuis des années. En visite chez un noble tout juste rentré des Amériques, il croit la reconnaître en la personne de l'Indienne que le comte de Meaux a enfermée dans une cage. Malgré les avertissements de Janvier, il la délivre. Mais nos deux compères sont pris sur le fait et obligés de fuir. Pendant ce temps-là, dans le jardin d'un manoir voisin, l'excentrique et fantasque Alice trouve le message que Janvier a persuadé Crépin d'envoyer dans une bouteille...

On ne s'ennuie pas un instant au cours de cette aventure imprévisible, pleine de rebondissements et d'humour pince-sans-rire. Un petit exemple de dialogues entre les parents d'Alice, autour de la table du dîner:
- Alphonse, notre fille est cloîtrée dans sa chambre depuis trois jours.
- Je me disais bien que depuis quelque temps, cette maison jouissait d'un calme délicieux.
- Alphonse, il faut faire quelque chose!
- Vous avez raison, ma chère. Ce gratin manque terriblement de sel.
Dans "Crépin et Janvier", il y a aussi un couvent et du sexe à tire-l'arigot, un naufrage sur une île déserte et même un krokrodile. Une très chouette bédé, dont je suivrai l'auteure marseillaise avec beaucoup d'intérêt!

Aucun commentaire: