jeudi 26 mai 2011

What's next - zombies?


Quelques jours avant que je parte pour Toulouse, au début du mois, mon couple a connu une crise violente comme il s'en produit une tous les six mois environ. L'avant-dernière, en juin 2010, avait bien failli signer la fin de notre histoire. Jusqu'à fin août, l'homme qui partage ma vie m'est apparu comme un étranger à côté de qui qui je n'avais plus nécessairement envie de poursuivre ma route. Puis nous avons appris que mon père avait un cancer, et tout le reste est passé au second plan. Mon compagnon a été un précieux soutien durant cette période, et ça a remis notre couple sur les rails. La crise suivante, le 1er janvier, a été vite balayée sous le tapis: mon père se faisait opérer quelques jours plus tard et je n'avais pas d'énergie à consacrer à des disputes répétitives.

Mais cette fois... Cette fois, une limite a été franchie, et j'ai décidé que je ne voulais pas continuer ainsi, pas avec cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Même si elles ont toujours fini par se résoudre jusqu'ici, ces crises sapent ma foi en notre relation et m'empêchent de prendre la moindre décision constructive à long terme. Hors de question de m'installer officiellement en Belgique, d'envisager un achat d'appartement commun ou un mariage pour des raisons pratiques alors que je ne sais pas si je serai encore avec mon compagnon quelques mois plus tard. J'en ai assez de cette instabilité. Cette fois, ça passe ou ça casse.

Puisque nous n'arrivons pas à régler ce problème entre nous, j'ai suggéré de faire intervenir une tierce personne neutre, à savoir un(e) thérapeute conjugal(e). Mon compagnon a accepté. Nous prendrons donc rendez-vous en début de semaine prochaine, après les Imaginales. Si je n'écoutais que mon orgueil, j'aurais déjà fait mes cartons. Mais je veux tenir compte du fait que 99% du temps, nous avons une relation très chouette, pleine de complicité, de soutien mutuel et de fou-rires, qui mérite que l'on tente tout pour la sauver. Certaines d'entre vous ont-elles déjà essayé la thérapie conjugale? Si oui, quels résultats avez-vous obtenus, et en combien de temps?

Le titre de ce post est une allusion à un bouquin que j'ai traduit récemment. Ca parle d'un couple qui ne s'entend plus du tout et qui consulte pour tenter d'arranger les choses. Un jour, en arrivant chez leur thérapeute conjugale, ils la trouvent en train de bouffer ses clients précédents. J'espère ne pas être confrontée bientôt à une épidémie de zombies IRL. En même temps, il paraît que la fin du monde est proche, donc qui sait?

11 commentaires:

Ness a dit…

Je n'ai jamais essayé. Pourtant souvent on l'envisage. Mais je pense que l'envisager en fin de dispute comme un aveu de faiblesse et comme fin de la fin des solutions nous empêche d'entrevoir ce que ça peut avoir de positif. Pourtant je suis persuadée que ça peut aider à casser les dynamiques de disputes, qui au fur et à mesure du temps, deviennent extrêmement bien rodées et nous amènent toujours au même point final sans en avoir vraiment conscience...
Bref, encore une fois je m'épanche ici en long et en large ... parce que tu mets le doigt sur qque chose qui me turlupine :-)
Je vous souhaite de fructueuses séances, en passant !

ARMALITE a dit…

Ne t'excuse pas de raconter ta vie dans les coms; je ne fais pas autre chose dans mes posts, et c'est toujours agréable de se sentir moins seule!

Anonyme a dit…

Bon pour une fois je "triche", vais à l'encontre de mes principes et je laisse un commentaire quelque part en anonyme...

vu que c'est une histoire qui n'appartient pas qu'à moi, que lui et moi n'avons pas la même notion du partage.. pour ma moitié je ne signe pas.

Pas d'expérience de consultation à partager... avec ma moitié on continue à se débattre seuls dans notre crise.

Mais je voulais laisser un mot quand même... pour donner une perspective de durée...

Ici on sait on a admis que le fait qu'on se sépare ou qu'on reste ensemble tient à peu de choses...

C'est la crise plus profonde qu'on ait jamais traversé, ça va faire bientôt un an qu'on patauge dedans et qu'on tente de s'en sortir... avec les jours ou on y croit à fond - en vacances on s'aime et on s'entend encore au premier jour- et les jours ou on se dit qu'on devrait cesser de se leurrer.

On s'est fixé des dates butoirs, on a mis beaucoup beaucoup de choses sur la table.... nombreuses sessions de lavages de linge sale...

On a la chance de pouvoir faire ça dans le calme... on s'aime... on est triste de voir qu'on en est arrivé là... on sait pas si on arrivera encore à redresser la barre ou si on devra se contenter de réussir notre séparation...

On sait une chose.... ces mois, ces dates butoirs qu'on se donne pour voir venir... cette communication qu'on a rétabli... les attentes qu'on a changé - quelque part on a dit bon on se donne de la peine, mais on a admis qu'on pouvait échouer et que ce serait juste la faute à pas de chance- donc moins de pression...

c'est la certitude que quoi qu'il arrive on aura tout essayé et qu'on sortira de l'histoire la tête haute le cas échéant.

Miss Sunalee a dit…

Sans avoir été chez une thérapeute conjugale, mais ayant été suivie par une psy pendant quelques années, je me dis que ces consultations peuvent peut-être permettre de sortir de certains schémas dans lesquels vous tournez en rond, et d'ouvrir d'autres perspectives....
(si c'est la thérapeute à laquelle je pense, je suis persuadée qu'elle est efficace !)

ARMALITE a dit…

Oui, on va tenter le coup avec elle et voir si le feeling passe, sinon C. a d'autres adresses.

Miss Sunalee a dit…

oui, il faut en effet que le courant passe....

marc_5300 a dit…

Bonsoir,
99% du temps en relation très chouette,peut-être encore quelques morceaux de % en relation "simplement" chouette ? Je trouve que cela vaut vraiment la peine de tenter quelque chose.. Un couple qui vit 100 % en harmonie, je suis acheteur. Je sius marié depuis plus de 23 ans et nous n'en sommes surement pas à un tel taux de vraiment bons moments ;-)
Il vaut mieux parfois une bonne discussion ( dispute ? ) que rester insatisfait dans son coin. Courage et accrochez vous ;-)
Marc

marc_5300 a dit…

J'ai "compté".. 5 posts avec le libellé "dispute".. J'ai abandonné le comptage des "Hawk", "amour" et autres ;-)

Sylvie a dit…

j'ai testé, pas vraiment pour vous... je recommande. le reste n'est qu'anecdote

Anonyme a dit…

Salut Armalite,
Nous en sommes à notre premier rendez-vous chez le thérapeute (qui nous reçoit ensemble), c'était nécessaire car nos disputes étaient fréquentes et c'est assez fructueux pour le moment (notre engagement en thérapie prouve que l'on est deux à vouloir régler les conflits, ce qui les désarmorce de fait),
mais pour des crises aussi espacées que les vôtres je me demande comment un intervenant extérieur pourrait agir sur la relation en elle-même. Notre thérapeute nous a expliqué qu'il n'était là que pour reformuler nos échanges, ce qui nous aide à parler plus "vrai" et à nous comprendre l'un l'autre. Son approche peut sembler superficielle de prime abord, mais elle est en fait très percutante et efficace, je trouve. On peut si tu veux en parler plus longuement ailleurs.

Petiteflo a dit…

J'espère très sincèrement que vous trouverez votre chemin ensemble et son équilibre... Quand il y a 99% de "beau" dans une histoire, il y a de quoi se battre pour la porter plus loin @};-