mercredi 18 mai 2011

The Museum of Broken Relationships


C'est un drôle de musée où tous les ex du monde peuvent déposer des objets représentant leur histoire - des objets si symboliques d'un amour perdu qu'il serait masochiste que l'un des deux partenaires les conserve. On y trouve des menottes doublées de fourrure rose, souvenir d'une brève passion croate, une hache qui a peut-être servi à découper en morceaux une Berlinoise infidèle, un slip orange à motifs que l'on espère propre ou encore une prothèse mollet-pied face à laquelle on reste légèrement perplexe. Si Chouchou et moi nous séparons un jour, Régis y trouvera sans doute refuge.

Le Museum of Broken Relationships se trouve à Zagreb où je n'ai a priori pas l'intention de me rendre, mais depuis l'été 2006, une de ses expositions se promène un peu partout à travers le monde. Elle est déjà passée en Afrique du Sud, en Allemagne, aux USA, à Singapour et en Turquie. Si je bossais aux Bozar, je l'inviterais immédiatement à venir à Bruxelles.

5 commentaires:

Les tests de Gridou a dit…

Mon dieu que je trouve ça bizarre =) Ce qui serait intéressant de savoir, c'est qui dépose majoritairement. Les hommes ? Les femmes ? Ensemble comme symbole ? Consentement mutuel dudit dépôt ? C'est curieux et intriguant en tout cas, comme démarche.
(Je pense que l'on dit les Beaux-Arts ou le Bozar mais pas certaine ;-D)

Miss Sunalee a dit…

Régis pourra toujours venir à la maison, aussi, s'il le veut. Il sera bien entouré...

funambuline a dit…

ça me fait penser au fameux livre de cette artiste new-yorkaise qui a organisé la vente aux enchères de ses souvenirs de couple (dont je ne retrouve plus le nom à rallonge).

ARMALITE a dit…

Tu parles sans doute de ce bouquin:
http://leroseetlenoir.blogspot.com/2010/01/pieces-importantes-et-effets-personnels.html
(qui n'était pas une histoire vraie.)

funambuline a dit…

Oui, c'est à ça que je pense, j'avais beaucoup apprécié cet OLNI (objet littéraire non identifié).