vendredi 20 mai 2011

Des insectes et des hommes


Le défourmisateur dont je réclamais l'intervention à cors et à cris depuis deux ans est passé hier matin.
Il est arrivé à 11h40 alors que nous avions rendez-vous à 10h. Il ne m'a pas prévenue de son retard par téléphone, et il ne s'est pas excusé une fois face à moi.
Il n'a pas réussi à actionner tout seul le robinet de ma baignoire pour remplir sa bonbonne. C'est vrai que c'est compliqué: il faut tourner.
Ensuite, il a traité mon balcon alors que les fourmis rentrent par de micro-fissures entre le mur et les poutres du toit.
Puis il est descendu répandre son produit autour de l'immeuble, théoriquement à la base des murs afin que les fourmis s'empoisonnent avant d'attaquer l'escalade de ceux-ci. Sauf que le mur par lequel elles rentrent est entouré par un jardin privatif auquel il n'a pas pu avoir accès, le propriétaire de l'appartement étant absent. Donc il a aspergé le pied de la clôture dudit jardin... qui est situé à dix bons mètres du mur, bien avant l'endroit où on suppose que la fourmilière est installée.

Sinon, en arrivant chez moi mardi soir, j'ai découvert dans ma salle de bains une hécatombe de bébés insectes à carapace articulée et pattes multiples, comme ceux qui bouffent le papier et ont déjà bien amoché le contenu des étagères du bas de ma bibliothèque. D'habitude, j'en trouve toujours une dizaine de-ci de-là quand je reviens d'une absence de plusieurs semaines. Là, ils sont venus pondre et se suicider en masse au pied de ma baignoire.

J'ignore ce qui m'est le plus incompréhensible, du comportement des insectes ou des humains.

Aucun commentaire: