mercredi 23 mars 2011

The dawn of a new age


Entre l'arrivée du printemps (il fait un temps superbe à Bruxelles depuis mon retour de Paris) et notre départ imminent pour Istanbul, je suis dans un tel état d'excitation que depuis deux jours, je ne peux me résoudre à rester enfermée et à bosser. Pas grave, j'ai de la marge niveau planning - je me rattraperai en avril. C'est si bon de fourmiller à nouveau de projets, de recommencer à vadrouiller un peu partout! Après Istanbul, il y aura Trolls & Légendes à Mons le week-end de l'anniversaire de Chouchou, les Imaginales à Epinal en mai, un petit tour à Lausanne pour rendre visite à Lady Pops et Funambuline en juin (j'espère), une semaine de vacances en famille à Toulouse en juillet, un city trip à Stockholm en septembre... Voir mon agenda se remplir de destinations plus ou moins lointaines me donne toujours le sourire.

Je n'en oublie pas l'anniversaire hautement symbolique qui me tombera dessus samedi, mais j'essaie de l'aborder avec fatalisme. Oui, 40 ans, dans ma tête, c'est un peu la moitié du parcours. En même temps, je peux aussi bien me faire écraser par un bus le mois prochain que devenir la prochaine Jeanne Calment, allez savoir. L'important, me semble-t-il, c'est que j'en suis tout à fait où je souhaitais en être à cet âge-là: avec un boulot que j'aime et qui me permet de bien gagner ma vie tout en conservant pas mal de temps libre, dans une relation de couple épanouissante et sans enfants comme je l'ai toujours voulu. Non, je n'ai vraiment pas de raison d'être insatisfaite ou de me lamenter sur mon sort, et j'entends bien profiter au maximum de cette nouvelle décennie!

2 commentaires:

sara a dit…

J'ai un peu d'avance sur toi... Et j'adore avoir quarante ans, ma vie est belle et riche et je m'y sens bien.

Olivia a dit…

Chouette état d'esprit! Profite profite profite et joyeux anniversaire