lundi 21 mars 2011

"A clash of kings"


Ca vous est déjà arrivé de trouver un livre génial et d'avoir quand même un mal fou à le terminer? De redouter, presque, le moment où vous vous replongerez dedans? Parce que c'est l'effet que m'a fait "A Clash of Kings", second tome de la série "A song of fire and ice". J'avais dévoré le premier en deux semaines; j'ai mis trois mois pour arriver péniblement au bout de celui-là.

Pourtant, George R. R. Martin écrit toujours aussi bien. Pourtant, on retrouve la multiplicité de points de vue qui m'avait tant emballée dans "A game of thrones": Eddard Stark n'est plus, mais à sa place, le lecteur est invité à suivre Davos, un ancien contrebandier au service de Stannis Baratheon, et Theon Greyjoy, l'ex-pupille des Stark qui va se retourner contre eux (et qui finira par le regretter comme il se doit). Pourtant, l'intrigue reste admirablement ficelée malgré un nombre ahurissant de personnages. Pourtant, les descriptions de batailles sont les plus réalistes que j'aie jamais lues, avec des belligérants qui tombent comme des mouches. Pourtant, l'atmosphère d'une guerre est extrêmement bien rendue, l'auteur ne nous épargnant aucun détail sordide, aucune situation désespérante.

Oui mais justement, tout ça était peut-être un peu trop sordide et un peu trop désespérant pour moi, à une période où j'avais besoin de choses beaucoup plus légères. Très vite, j'ai été accablée par la noirceur de "A clash of kings", cette impression que non seulement les héros étaient condamnés d'avance, mais qu'ils allaient souffrir de toutes les façons possibles et imaginables avant de finir par succomber. Du coup, je me suis petit à petit détachée de mes préférés, Tyrion Lannister et Jon Snow - ce qui était un bon réflexe, étant donné que le premier termine "A clash of kings" complètement défiguré et que le second se retrouve obligé de tuer de ses mains son supérieur et frères d'armes. Je crois que je vais attendre un petit moment avant d'attaquer le tome 3 qui attend déjà dans ma PAL.

5 commentaires:

Delphine a dit…

En effet, on peut dire que ce cher George n'épargne ni ses héros, ni ses lecteurs. C'est à la fois rafraîchissant et terrifiant !

Mon problème avec cette saga à l'heure actuelle c'est que j'aimerais beaucoup la relire, mais l'ampleur de la tâche me fait un peu peur. Si je n'ai qu'un conseil, c'est de faire durer le plaisir jusqu'à la sortie du prochain tome, prévue le 12 juillet 2011 ;-).

ARMALITE a dit…

Alors déjà, la sortie du tome 5, j'y croirai quand je le verrai en librairie! Ensuite, à trois mois par bouquin, j'ai du coup largement le temps de tenir jusque là ^^

funambuline a dit…

J'ai cet éternel problème avec "A la recherche du temps perdu." Je le trouve magnifiquement écrit, j'abandonne systématiquement au chapitre 4 sans jamais réussir à le dépasser.

La Princesse a dit…

Comme Delphine, je la relirais bien avant la sortie du tome 5, mais j'ai un peu la flemme là...
Ou alors, je ne relis que le dernier tome ^^Ou j'attends la série !

Capricorn a dit…

Armalite, je te le dis tout de suite. la serie de Martin ne fait que degenerer.

Pas du point de vue de l'écriture ou de l'histoire, jamais.

Mais du point de vue des relations des personnages et de la guerre ça devient de plus en plus sombre, desesperé et sanguin.

C'est Nausicaa de la vallé du vent sur steroides ^^

Donc en gros, ça peut seulement devenir pire, si tu es pas preparé, abbandonne tranquillement. C'est une bataille perdue du commencement.