samedi 19 juin 2010

Où je fais manger des carbonades à une écrivaine australienne

Le Drug Opera est l'un des premiers endroits que j'ai fait "miens" à Bruxelles. Durant les premiers temps de mon histoire avec Chouchou, j'aimais m'y réfugier par une fin d'après-midi hivernale pour boire un délicieux chocolat chaud et manger une gaufre à la chantilly dans un des box à l'anglaise du premier étage, en lorgnant sur la vitrine du Sacha d'en face observant les passants par une des pittoresques fenêtres à petits carreaux. Mais quand je suis venue vivre ici, j'ai pris mes habitudes dans d'autres établissements situés plus près de chez nous, comme le Comptoir Florian pour le thé et les gâteaux ou l'Ultime Atome pour l'apéro avec portion fromage - et j'ai cessé de fréquenter le Drug Opera.

Pourtant, quand Isa V. m'a envoyé un mail avant-hier après-midi pour m'informer que Fiona McIntosh, BBL et elle venaient passer le week-end en Belgique où Fiona avait plusieurs séances de dédicaces prévues à Bruxelles et à Charleroi, et quand nous avons convenu de manger ensemble dans un resto pas trop éloigné de leur hôtel situé en plein centre-ville, c'est au Drug Opera que j'ai pensé en premier. Décor sympa, bonne cuisine de brasserie belge, facilement accessible à pied, modérément bruyant, et ai-je mentionné qu'il y a un Sacha juste en face?: ça me paraissait idéal pour satisfaire tous les membres d'un groupe de huit personnes. Car en plus des sus-citées, se sont jointes à nous Isa P., la traductrice de Fiona, ainsi que Marie-Aude qui comme moi traduit de la bit-lit chez Editeur Préféré et sa compagne Mareike. Chouchou avait donc une tablée de sept filles pour lui tout seul, le veinard.

Si j'avais souvent goûté au Drug Opera, je n'y avais encore jamais dîné. J'ai opté pour un grand classique de la cuisine belge: le waterzooi, qui a dû affronter la rude comparaison avec celui de la maman de Chouchou - et qui s'en est ma foi plutôt bien tiré. Le Bordeaux rouge qu'on m'a servi au verre n'était pas mal non plus, même si le serveur peu souriant n'a pas daigné me le présenter par son petit nom. Quant à la gaufre aux fruits et à la chantilly avec laquelle j'ai achevé mon pauvre foie, ce n'était pas la meilleure que j'aie jamais mangé, mais elle se défendait très correctement contrairement à l'équipe de foot française en ce moment, sa race.

Mais plus que la cuisine ou le décor, c'est la compagnie qui a fait de ce dîner un moment délicieux. Je suis toujours agréablement surprise, quand je rencontre un auteur à la renommée internationale, de le trouver hyper-accessible et pas arrogant pour deux sous. C'est que les écrivains sont pour moi ce que les stars d'Hollywood sont pour beaucoup d'autres: des gens que j'admire, qui me font rêver et que j'imagine forcément un peu à part du commun des mortels. Je ne sais pas si j'ai eu de la chance jusqu'ici, ou si les auteurs de fantasy et de SF sont une sous-catégorie particulièrement aimable et chaleureuse, mais je suis sortie enchantée de chacune de mes rencontres avec eux. Fiona McIntosh n'a pas fait exception à la règle. Je l'ai trouvée simple, drôle et ouverte aux autres, participant volontiers à la conversation sans chercher à tirer la couverture à elle. Evidemment, ça m'a donné envie de lire ses bouquins, ce qui ne m'arrange pas du tout vu la taille actuelle de ma PAL.

Outre Fiona, j'ai été ravie de cette occasion de revoir Isa V. et BBL que je croise toujours trop brièvement, de faire plus ample connaissance avec Isa P. que je connaissais surtout par l'intermédiaire de Farmville Facebook jusqu'ici, et de rencontrer Marie-Aude et Mareike qui vivent à Bruxelles et qui sont des expats comme moi (française pour la première, allemande pour la seconde). La soirée m'a paru bien courte, même si nous l'avons prolongée un peu en faisant un crochet par la Grand-Place afin que BBL et Fiona, dont c'était la première visite à Bruxelles, puissent admirer ce site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Du coup, je passerai sûrement chez Filigranes demain après-midi pour revoir tout ce petit monde et prendre des photos décentes.

6 commentaires:

La Princesse a dit…

Veinarde ;) ! J'adorerais aussi rencontrer des ecrivains de SF comme tu le fais. J'ai lu une des trilogies de Fiona Mc Intosh, et ça se laissait lire avec plaisir.

Miss Sunalee a dit…

Je me souviens du Drug Opera, j'allais manger là quand j'allais faire les magasins avec ma maman...

Miss Sunalee a dit…

@ La Princesse: tu ne parles jamais des livres que tu lis, je suis curieuse ! Je suis sûre que tu arriverais à encore agrandir ma PAL !

Les tests de Gridou a dit…

Le drug opera... Ma pire cuite à Bruxelles... Rien que de passer devant, j'en ai des nausées, plus jamais remis les pieds dedans ;-D

La princesse a dit…

@Miss Sunalee : vu ma consommation de livres ;), il me faudrait un blog à part rien que pour ça, et que j'aurais vraiment pas le temps d'alimenter..

En fait, sur mon vieux blog, je faisais une note bouquins de temps en temps, mais ça n'interessait pas grand monde, donc j'avais laissé tomber.

Miss Sunalee a dit…

@ la princesse: je n'ai jamais connu ton vieux blog ! moi je garde mes notes comme souvenir de ce que j'ai lu, et si c'est difficile d'intéresser grand monde, c'est aussi parce qu'il est difficile de dire quelque chose de censé si on n'a pas lu le bouquin en question... mais moi je suis intéressée !