samedi 22 mai 2010

"L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet"


Tecumseh Sansonnet Spivet a douze ans. Il vit dans un ranch du Montana entre un père rancher taciturne, une mère entomologiste absorbée par la recherche d'un insecte qui n'existe peut-être pas, une grande soeur qui se désespère d'être entourée de ploucs et le fantôme de son frère cadet victime d'un accident mortel l'année précédente. Mais surtout, T.S. est un cartographe de génie, un petit prodige mû par l'irrésistible besoin de décortiquer et de coucher sur papier le monde qui l'entoure afin de lui donner un sens.

Sans qu'il le sache, son mentor a soumis sa candidature pour le prestigeux prix Baird que décerne chaque année le Smithsonian Institute. Un jour, un monsieur zézéyant appelle T.S. pour l'informer qu'il a gagné et qu'il est attendu à Washington une semaine plus tard, afin d'y lire son discours de remerciement. Bien entendu, il ignore l'âge du brillant lauréat, qui décide de traverser les Etats-Unis par ses propres moyens pour aller chercher son prix. Passionné par la figure romantique des hobos, T.S. devient passager clandestin à bord d'un train de marchandises et se lie d'amitié avec un mobile-home de luxe nommé Valéro...

Magnifique surprise que ce premier roman de Reif Larsen, dont je n'avais jamais entendu parler et à côté duquel j'ai failli passer sans le voir lors de ma dernière descente à la Fnac de Monpatelin. D'abord, il est très beau avec ses multiples illustrations censément réalisées par le jeune héros. Et puis, dès qu'on a plongé dedans, impossible de le lâcher. On craque pour T.S. Spivet, petit garçon précoce et pourtant perplexe face au monde des adultes, enfant curieux de tout dont la véritable histoire se révèle dans les marges de sa grande aventure. On a envie de le protéger, de le guider, de partager ses découvertes et son enthousiasme juvénile.

Roman initiatique pour petits et grands, "L'Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet" amuse, attendrit et serre le coeur tour à tour. Il fait traverser les plaines rouges et poussiéreuses de l'ouest des Etats-Unis dans le fracas de centaines de tonnes d'acier. Il transporte le lecteur dans le passé pour lui faire partager le combat d'une des premières femmes scientifiques. Il l'instruit et lui donne une furieuse envie de se mettre à dessiner tout et n'importe quoi (ou peut-être que c'est juste moi). Il donne vie à un héros sensible et attachant qui est tout le contraire d'un singe savant. Enfin, il raconte une histoire aussi passionnante que ses personnages. Et en plus de tout ça, il est extrêmement bien traduit par Hannah Pascal. Laissez-vous embarquer: ce voyage-là est de ceux qu'on ne regrette pas!

3 commentaires:

Ladypops a dit…

C'est noté !!! Et puis si vraiment il est pour les petits, je me ferai un plaisir de le lire à Miss A. qui est en manque d'aventures en ce moment.

Merci !

Anonyme a dit…

De Zorro
ça donne envie de le lire! L'original est en quelle langue? (j'ai failli écrire "quel est le titre anglais?" avant de réaliser qu'il existe d'autres langues sur notre bonne vieille Gaïa...

ARMALITE a dit…

Zorro: c'est bien un bouquin écrit en anglais à la base, même si son auteur semble originaire d'europe du nord. Titre: The selected works of TS Spivet

Ladypops: je pense que ça pourrait plaire à ta fille, oui, même si je ne suis pas la personne la plus qualifiée pour attribuer un âge minimum de lecture à un bouquin donné.