jeudi 26 novembre 2009

Comment la SNCF nuit honteusement aux affaires des joailliers belges

Hier, je me suis levée de bonne heure pour ne pas devoir me préparer précipitamment au risque d'oublier quelque chose genre les clés de mon appartement ou mon permis de conduire alors que je pars aux USA faire un road trip d'un mois. J'ai pris le temps de siroter un Thé du Nil en faisant mon tour habituel sur internet, de rédiger un post, de me doucher et même de changer de sac à main car gonflée d'un livre de poche pour m'occuper dans le TGV, ma jolie besace en nubuck gris ne fermait plus - et vu l'état catastrophique de mes finances en cette fin d'année, il n'aurait plus manqué que je me fasse voler mon portefeuille par les pickpockets qui sévissent actuellement à la gare du Midi.

Je venais juste de pénétrer dans ladite gare avec trois bons quarts d'heure à tuer avant le départ de mon train quand j'ai réalisé que mes billets étaient restés dans la poche du milieu de la jolie besace en nubuck gris, celle qui ferme avec un zip et qui est tellement discrète que je n'ai rien senti en passant la main dans le fond des poches avant et arrière pour m'assurer que je n'y abandonnais rien.

Un instant, j'ai failli ressortir en courant pour choper un taxi et faire un aller-retour express à la maison. Puis je me suis souvenue d'un incident survenu il y a une vingtaine d'années, du temps où j'étais étudiante et faisais les aller-retour Toulouse-Monpatelin presque tous les week-ends. Une fois que j'avais oublié mon billet, le contrôleur m'avait dit: "Ce n'est pas grave; je vais vous donner une amende, mais vous n'aurez qu'à vous présenter au service clientèle avec la preuve que vous aviez un titre de transport valide, et on vous la fera sauter avant la date d'échéance de paiement". Depuis, les compagnies aériennes ont même trouvé le moyen de supprimer les billets papier; un numéro de réservation et une pièce d'identité suffisent pour avoir accès aux avions. Ayant payé mon voyage avec une carte Visa, je me disais qu'on pourrait peut-être même retrouver une trace de la transaction au guichet et me réimprimer mon billet sans que j'en sois réduite à me coltiner le patakès de l'amende à faire sauter.

Erreur. Double erreur.

Après que j'aie attendu près d'une demi-heure mon tour au Travel Centre, une employée m'a annoncé qu'il n'y avait rien à faire, que je devais racheter un billet plein tarif pour remplacer celui que j'avais oublié chez moi. Sans aucune possibilité de me le faire rembourser par la suite. Coût de l'opération: 143€.

Glups.

Je n'avais pas vraiment le choix. Je n'avais désormais plus que vingt minutes de battement avant le départ du train, et à la maison, des ouvriers étaient en train de carreler la salle de bain, la rendant inutilisable pour plusieurs jours. Or, si Chouchou peut se doucher à la salle de sport de son boulot, je ne me voyais pas me laver au gant devant l'évier de la cuisine plusieurs jours d'affilée - et encore moins me retenir d'aller aux toilettes durant le même laps de temps.

La mort dans l'âme, j'ai racheté un billet. En pestant contre mon étourderie, contre la prudence qui m'avait fait changer de sac, mais aussi un peu contre la SNCF et son système informatique d'un autre âge. Je vais déposer une réclamation au service clientèle avec mes deux billets et une lettre mi-larmoyante, mi-"mécontente à juste titre", mais j'ai peu d'espoir qu'elle aboutisse. Ainsi, c'est l'un des trois anneaux de ma bague Christa Reniers qui vient de s'envoler. Mais ce n'est pas fini, car si le billet retour que Chouchou va m'envoyer par la Poste ne me parvient pas avant mercredi prochain, je devrai laisser un deuxième anneau à la SNCF pour pouvoir regagner Bruxelles.

A ce compte-là, je crois que je pourrai renoncer à ma bague et, histoire de positiver, me dire que j'ai économisé le prix du troisième et dernier anneau.

6 commentaires:

Ingrid a dit…

Décidément, les trajets à Monpatelin te rendent distraite :-)
Nous avons eu le même souci il y a quelques années, j'ai écrit une lettre sans larme mais assez ferme, nous avons été remboursé du billet. Bon, c'était un Première, p'tet que la Sncf se bouge que pour les riches... M'étonnerait qu'à moitié...
Malgré tout, profite bien de ton séjour là-bas... Une bise,

Miss Sunalee a dit…

Bon, le 9 décembre, je te téléphone avant de partir de chez moi pour bien vérifier que tu as tout ! ;-)

Ingrid a dit…

Miss Sunalee, le 9 décembre, tu ME téléphone tout d'abord, c'est mon annif :D
Ok, pas bien de poster très égoïstement sur la page à Armalite, mais je vois la date et je pense à moi :-)

Miss Sunalee a dit…

ah oui, mais j'ai pas ton numéro. donc j'appelle armalite pour qu'elle me le donne et je t'appelle. évidemment tout dépend à quelle heure tu te lèves parce que ça risque d'être tôt.

ARMALITE a dit…

pas d'inquiétude Ingrid, on y pensera à ton annif! ;-) si tu veux, on t'enverra même une photo d'un monument parisien de ton choix (sachant que comme je suis distraite, je ferai la même chose que la dernière fois et je me tromperai de sujet ^^)

Ingrid a dit…

Ahahah :D
Déjà lire le résumé de votre journée parisienne sera un excellent cadeau ;)