vendredi 5 juin 2009

"Star Trek 11: The future begins"

Je ne suis pas une trekkie. Si je connais assez bien l'univers de Star Trek, c'est parce que j'ai eu l'occasion de traduire plusieurs des romans de la série il y a quelques années. Je les avais trouvés plutôt intéressants, mais la SF, si intelligente soit-elle, ce n'est pas trop ma tasse de thé. Donc, quand le plus récent des films de la franchise est sorti au cinéma, j'ai fait la sourde oreille aux exclamations enthousiastes de Chouchou et superbement ignoré les perches qu'il me lançait.

Et puis hier soir, alors que nous étions partis pour voir "Millénium" à l'UGC De Brouckère afin d'utiliser les dernières place de notre carte qui expirait ce week-end, les hommes en noir s'en sont mêlés. Le bus nous est passé sous le nez, et nous avons dû descendre à pied jusqu'à Trône. Là, nous avons attendu notre premier métro un bon quart d'heure, tandis que quatre autres se succédaient sur le quai d'en face. Finalement, nous sommes arrivés au cinéma un quart d'heure après le début de la séance, au moment pile où le film commençait. Et il était impensable pour moi de rentrer dans la salle sans avoir mangé d'abord.

Nous sommes donc partis nous restaurer au Cheesecake Café voisin - qui, malgré son nom, fait le cheesecake le plus infâme de tout l'univers connu. Le décor est super, les plats corrects et pas chers, mais sérieusement, le cheesecake est un attentat aux papilles, et ce, malgré une croûte exempte de toute miette de speculoos. Pendant le repas, parce que je ne voulais pas rentrer bredouille et que la séance de "Millénium" que nous venions de rater était la dernière de la journée, j'ai dit à Chouchou: "Parle-moi du Star Trek et tâche de me donner envie de le voir". Il s'est lancé dans une énumération enthousiaste: J.J. Abrams, Starfleet academy, jeunesse des héros légendaires, superbes effets spéciaux... Voyant que rien de tout cela ne semblait me convaincre, il a fini par me lancer: "Y'a du sexe et des ragots, c'est Gossip Girl dans l'espace!". Ca m'a fait tellement rire que j'ai dit banco.

Au final, je ne l'ai pas regretté, parce que le film est vraiment très bien. Avec son concept de réalité alternative, ses interprètes qui ressemblent étonnamment à une version plus jeune de leurs illustres prédécesseurs, son mélange savamment dosé de psychologie, d'action, d'humour et d'émotion*, il apporte une fraîcheur nouvelle à un univers exploité en long et en large depuis quarante ans, sans cependant trahir l'esprit qui anime celui-ci depuis le début. Je ne suis pas certaine que quelqu'un qui ne connaîtrait rien à Star Trek prendrait autant de plaisir que nous à le voir, mais les amateurs de la série devraient adorer.

*mais pas de sexe, la chose la plus osée du film en la matière étant un chaste bisou entre Spock et Uhura. Chouchou est un sale menteur.

9 commentaires:

sagattine a dit…

Je ne connais strictement rien à Star Treck (à part une parodie des Inconnus!) et pourtant je me suis régalée! J'ai juste un petit problème avec la fin que je ne trouve pas cohérente....

ARMALITE a dit…

Pourquoi donc?

Moi a dit…

J'ai aimé aussi. Moi j'ai trainé Choco pour le voir hé hé

ARMALITE a dit…

Autant pour moi alors, je suis ravie que ça plaise aussi aux non-fans de la série.

Capricorn a dit…

Ah pardon pardon pardon, Loin de moi de vouloir te contrarier, mais en defence de mon confrére je me pérmet de te rappeler que Kirk se fait choper par Uhura sous le lit de sa copine de chambre.

V'la pour le sexe :D

ARMALITE a dit…

Taratata, on ne voit rien du tout, ça ne compte pas!

Eve a dit…

Le film était vraiment super heureusement que Hawk a trouvé les arguments pour te convaincre (la jeunesse des héros moi ça m'a scotchée !).

sagattine a dit…

Ce que j'ai pas trouvé cohérent c'est que pendant tout le film, on voit le père de Spock en compagnie de Spocj petit. Puis à la fin on découvre qu'en fait c'est lui mais en vieux... et là je comprends plus : c'est Spock lui-même qui s'est élevé quand il était petit??? Autant je trouve que la dimension temporelle est bien traitée quand Kirk rencontre Spock vieux dans le monde de glace étrange et hostile, autant je suis pas convaincue par la pirouette de la fin!

ARMALITE a dit…

Tu te trompes! Le père de Spock et Spock vieux ne font pas du tout une seule et même personne! On voit bien que l'acteur qui joue le père de Spock n'est pas Leonard Nimoy. Je pense que tu fais allusion à la scène de la confrontation entre Spock jeune et Spock vieux, où de loin Spock jeune croit d'abord que Spock vieux est son père, mais Spock vieux le détrompe aussitôt. C'est tout!