mardi 28 avril 2009

Richard Avedon 1946-2004 au FOAM

Les portraits de Richard Avedon sont aisément reconnaissables: ce grand photographe faisait poser ses modèles contre un fond blanc, sans artifices de lumière ni consignes de pose. Simplement, il attendait de leur rencontre qu'elle fasse jaillir une expression profonde et vraie. Et c'est fou ce qu'une absence de sourire peut exprimer de choses. L'exposition actuellement visible au musée de la photographie d'Amsterdam rassemble environ 200 de ses oeuvres organisées par thèmes:
- quelques photos de mode datant du début de sa carrière (Avedon fut le premier à "animer" les mannequins, jusque là considérées comme de simples cintres humains)
- une flopée de portraits de gens connus dans les années 60 et 70, parmi lesquels beaucoup d'acteurs et d'écrivains
- une galerie de 69 des personnages les plus influents des Etats-Unis au moment du passage de témoin entre les administrations Ford et Carter
- une mini-série très émouvante sur les dernières années de la vie de son père
- une fresque sur la Factory d'Andy Warhol, qui est probablement un de ses travaux les plus connus
- et enfin un sublime travail de commande sur les "vraies gens" de l'Ouest américain, parmi lesquels une écorcheuse de serpents à sonnettes de treize ans.

Difficile d'effectuer un classement parmi ces portraits tous plus remarquables les uns que les autres. Chouchou (à qui je faisais découvrir Avedon) a été particulièrement touché par celui qui montre un Groucho Marx au regard d'une infinie tristesse, à mille lieues de l'image que le grand public garde de lui. Quant à moi, j'ai été fascinée par une capture de Rudolf Nureyev en mouvement - la grâce et la puissance incarnées -, ainsi que par le portrait sans fioritures mais incroyablement émouvant d'un Noir né esclave. Bien entendu, aucun des trois ne figurait dans la série de cartes postales tirées de l'expo en vente à la boutique du musée...

Exposition Richard Avedon 1946-2004, jusqu'au 13 mai 2009
FOAM, Keizersgracht 609, 1017 DS Amsterdam
Entrée: 9€

6 commentaires:

Deilema a dit…

Elle me tente bien cette expo...
Je l'ajoute à ma liste de visites. Je vais finir par devoir prendre la fameuse carte iamsterdam pour amortir tout ça ;)
Et je note gartine aussi, ça a l'air divin :)))))

ARMALITE a dit…

Les deux sont géniaux, tu ne regretteras pas! Repasse donc me dire tout le bien que tu en as pensé après ton retour ;-)

funambuline a dit…

J'avais vu une grande partie de cette expo à New York cet hiver, les trois photos que tu cites m'avaient également marqué ! Quel énorme photographe ! Impossible de se lasser de ses images ! Je n'avais pas le courage de porter un énorme livre qui lui était dédié et il coûte 4 x plus cher en Suisse, je regrette !

ARMALITE a dit…

Nous avons pareillement hésité à acheter ce bouquin!

Deilema a dit…

Bon, j'en reviens... enfin, j'en suis revenue dimanche soir.
Et j'ai a-do-ré cette expo !!!
Vraiment belle, des portraits drôles, touchants, poignants, étonnants...
J'ai beaucoup aimé celui de Marylin notamment, le masque qui se fissure et le doute derrière l'image parfaite...
Merci de cette recommandation Armalite !!!!!

ARMALITE a dit…

Je suis ravie que cela t'ait plu Deilema! :-)