vendredi 4 juillet 2008

Jamais une sans deux

Hier matin, encore éblouie par mes Chie Mihara toutes neuves, j'ai voulu vérifier qu'on ne pouvait pas les trouver sur le net pour moins cher que ce que je venais de les payer. Idée idiote, me direz-vous, car si la réponse était oui, je n'aurais réussi qu'à me faire du mal sans rien pouvoir changer au montant prélevé par Graphie Sud sur mon compte bancaire. Mais bon, si je n'avais que des idées intelligentes, depuis le temps, ça se saurait. Je rappelle que je suis la fille qui tente de pousser d'une main les piliers en béton hors de son chemin...

Or donc, quand on tape "Chie Mihara" dans Google, un des premiers sites sur lesquels on tombe est Sarenza, encensé par la plupart des blogs de modeuses pour ses prix, son choix et la qualité de son service. J'ai cliqué sur le lien. Ils n'avaient pas le modèle Raouda dont je venais de faire l'acquisition, mais j'ai immédiatement flashé sur ces sandales violettes ajourées, avec leurs deux ou trois centimètres de surélévation parfaits pour me donner l'air un peu moins naine tout en restant portables pendant une randonnée urbaine de plusieurs heures. Soldées à 50%. Il en restait une paire dans ma pointure. Je n'ai pas pu résister. En même temps, si j'ai le moindre regret, Sarenza rembourse intégralement et prend à sa charge les frais de retour en Colissimo - et me laisse cent jours pour changer d'avis. Le rêve. Au passage, le site m'a appris que Chie Mihara était brésilienne - et non pas japonaise comme je le croyais - et orthopédiste de formation, ce qui explique sûrement le confort extrême des pompes qu'elle fabrique.

Bien. Récapitulons tout ce que j'ai fait livrer chez mes parents à Toulouse et que je suis censée rapatrier à Bruxelles le 19 à l'aube blême (cette fois je ne rigole pas, le seul vol pour lequel il restait des places à un tarif abordable ce jour-là décolle de Blagnac à 6h du matin) :
- deux colis de chez Shana Logic (depuis les Etats-Unis, les frais de port sont identiques pour tous les pays d'Europe, mais la douane belge facture 10 euros de frais sur les envois commerciaux, alors qu'en-dessous d'une valeur marchande de 100 euros environ, la douane française laisse filer) contenant un mug, un collier, un bloc-notes, un T-shirt et une tunique.
- la fameuse tunique Shell et la robe Walk de chez Cop Copine finalement dégotées sur eBay 40% moins cher qu'en magasin, et pour lesquelles je n'ai pas voulu payer les frais d'envoi d'un colis de la France vers la Belgique
- la Blythe "Natasha Moore, super espionne" expédiée depuis Hong-Kong (toujours pour éviter les frais de douane)
- deux tenues complètes pour la Blythe sus-nommée
- et donc maintenant, une paire de pompes.

Hum. Chouchou, est-ce qu'on aurait un grand sac de sport qu'on pourrait fourrer vide dans la valise de l'aller?

Aucun commentaire: