mardi 15 juillet 2008

Blonditude runs in the family

La scène se passe dans la cour intérieure d'un restaurant de la cité médiévale de Carcassonne. Attila, 7 ans, a jacassé tout l'après-midi et les quatre adultes qui l'accompagnent commencent à être légèrement soûlés. Ses parents menacent de lui retirer 10 centimes de sa tirelire pour chaque mot supplémentaire qu'il prononcera. Au bout de quelques minutes, Attila se trémousse sur sa chaise avec un air si misérable qu'ils lui accordent cinq mots gratuits.
ATTILA, scandalisé par leur radinerie: Cinq mots?!?
SA MERE, impitoyable: Ah, ben tu viens déjà d'en gaspiller deux.
SON PERE, comptable de métier: Ouais, du coup, il ne t'en reste plus que quatre.

1 commentaire:

JF a dit…

Et apres, qui osera encore se moquer des belges... :-)