jeudi 22 novembre 2007

Zen soyons zen

Après mes démêlés avec les différentes administrations françaises, je me suis trouvé un nouvel adversaire à ma mesure: la poste belge.
Ne recevant pas de nouvelles de deux colis expédiés depuis les Etats-Unis, l'un le 19 octobre, l'autre le 6 novembre, je me suis renseignée auprès de l'envoyeur. Celui-ci était le même dans les deux cas: mon principal dealer de fournitures de scrap, j'ai nommé A Cherry On Top. Le service clientèle, irréprochable depuis trois ans et demi que je commande chez eux, m'a été gentiment répondu que d'après le système de suivi, les deux paquets étaient arrivés à Bruxelles et que le destinataire avait été averti. Or, je n'avais jamais reçu le moindre avis de passage. Je me suis donc rendue au bureau de poste de mon quartier avec les numéros d'expédition. Là, un fonctionnaire flamand plein de bonne volonté malgré un français un poil hésitant a cherché en vain pendant dix bonnes minutes. Au final, il m'a dit que mes numéros ne correspondaient à rien de ce qu'il avait dans son ordinateur et que de toute façon, le premier paquet au moins aurait été renvoyé à l'expéditeur depuis le temps.
Une investigation téléphonique menée par Hawk a révélé que mes colis n'avaient, contrairement à tous les autres envois que j'ai reçus des USA depuis mon installation en Belgique, pas été traités par le circuit normal mais par un service parallèle appelé Taxipost. Au terme de multiples coups de fil et d'une attente qui se chiffre en heures, nous avons appris que mon premier colis avait été retourné à l'expéditeur sous prétexte d'adresse incomplète (nous avons fait réciter à notre correspondant l'adresse dont il disposait: elle était parfaitement juste et complète) et que le second moisissait au central après un premier passage et le dépôt d'un avis de présentation. Or, non seulement je suis très rarement absente pendant les heures de passage du facteur, mais je n'ai pas trouvé l'ombre d'un avis de présentation ou de quoi que ce soit qui y ressemble dans ma boîte.
Résultat des courses: A Cherry On Top a récupéré mon premier colis et me demande de repayer les frais de port ($44, quand même!) pour un second envoi. Si je veux me faire rembourser, je dois déposer une plainte auprès de Taxipost. Quant au deuxième colis, j'ai demandé une seconde présentation. On m'a répondu que celle-ci aurait lieu aujourd'hui entre 9h et 19h. Il est 17h et je ne vois toujours rien venir. Zen, soyons zen.
EDIT: Paquet reçu à 17h20, woohoo! Armalite-La Poste Belge, 1 partout.
EDIT 2: Je viens de m'apercevoir que le slogan de Taxipost était "Belgian Post Solutions". Tu parles! "Belgian Post Problems" eût été plus approprié.

3 commentaires:

oloncin a dit…

Attends d'être un jour confrontée à Belgacom. Là, ça va donner !

ARMALITE (a.k.a "The Moody Monster") a dit…

Oué, j'ai déjà eu droit au récit de tous les démêlés de Hawk avec eux, c'est assez ahurissant je dois dire...

Un Homme a dit…

A part ça, la libéralisation des services publics est vraiment la solution miracle ;)