mardi 28 juin 2016

Lectures de juin 2016




ROMANS
- "A madness of angels" (Kate Griffin) ♥︎♥︎
- "The other Mrs Walker" (Mary Paulson-Ellis) ♥︎
- "Aimer trois fois par jour" (Fausto Brizzi) ♥︎
- "Ceux qui restent" (Marie Laberge)
- "Foulsham" (Edward Carey) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- "The mystery of the clockwork sparrow" (Katherine Woodfine) ♥︎♥︎
- "Les petites consolations" (Eddie Joyce) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- "Conversations avec mon chat" (Eduardo Jauregui) - en cours
- "Magie ex-libris T1: Le bibliomancien" (Jim C. Hines) - en cours
- "The memory book" (Lara Avery) ♥︎♥︎♥︎
- "Wink Poppy Midnight" (April Genevieve Tucholke) ♥︎♥︎
- "La drôle de vie de Zelda Zonk" (Laurence Peyrin) ♥︎♥︎
- "Anne of Green Gables" (L.M. Montgomery) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- "Luna Viva: Le tournoi des voyantes" (Aurélie Benattar) ♥︎♥︎
- "Les lumières d'Assam" (Janet MacLeod Trotter) - en cours

BEDE/MANGA
- "Les beaux étés T2: La calanque" (Zidrou/Jordi Lafebre) ♥︎♥︎♥︎
- "L'inversion de la courbe des sentiments" (Jean-Philippe Peyraud) ♥︎♥︎
- "Les enfants de la baleine T3" (Abi Umeda) ♥︎♥︎♥︎
- "Chiisakobé T2" (Minetarô Mochizuki) ♥︎♥︎

DIVERS
- "What we gain as we grow older: on Gelassenheit" (Wilhelm Schmid) ♥︎♥︎♥︎
- "The geek feminist revolution" (Kameron Hurley) - en cours
- "Le Mokafé" (Christiane Lévêque) ♥︎♥︎

lundi 27 juin 2016

My best of Toulon 2016




Quand je dis "Best of", entendons-nous bien: je n'ai pas tout testé. Il ne s'agit pas d'un palmarès exhaustif, juste des adresses que j'aime, que je fréquente régulièrement et que je suis prête à recommander les yeux fermés. Toutes se situent dans le centre-ville et sont à distance de marche les unes des autres. J'actualise cette liste d'année en année. 

DEJEUNER
Cuisine italienne sublime; pâtes maison préparées le jour même avec des produits importés d'Italie et desserts à se rouler par terre, le tout pour un prix hyper raisonnable. Le restaurant se double d'une épicerie. Personnel adorable. Terrasse aux beaux jours. 
Cuisine fraîcheur avec les produits du marché voisin. Déco fantaisiste et colorée. Plats légers et souvent inventifs. Mais le meilleur, ce sont les desserts de Gilles, que l'on peut également savourer l'après-midi avec un thé Mariage Frères ou un chocolat chaud maison. Terrasse presque toute l'année. 

GOUTER
La théière, 1 rue Corneille
Sélection de thés des marques Théodor et Comptoir Français du Thé, servis avec des gourmandises maison: cake, madeleines, toasts briochés - voire la totale, qui porte le doux nom de "Tant pis, je ne dîne pas ce soir". L'endroit sert aussi à déjeuner et fait des brunchs le week-end. Vente de biscuits et de confitures maison avec des parfums originaux et délicieux (je suis fan de la pastèque-citron), ainsi que de chocolats confectionnés par un artisan local. 
Le Chantilly, 15 place Puget
Une institution locale. Service peu souriant, mais belle salle Art Déco avec des banquettes en velours vert très confortables, et toute l'année, terrasse donnant sur la merveilleuse fontaine de la halle aux grains. Crêpes, gaufres, glaces artisanales (très bonnes) et sélection de thés Mariage Frères. Le midi, cuisine de style brasserie.

GLACIERS
Le Chamo, 119 quai Cronstadt
Situé sur le port, ce glacier artisanal propose une terrasse ombragée de parasols et un choix assez considérable de parfums. Je suis archi fan de ses coupes cocktails alcoolisées.
Fred, 404 rue Jean Jaurès
Le petit dernier. Ne fait que de la vente à emporter, mais ses glaces (artisanales elles aussi) sont vraiment à se damner. 

DINER
Atmosphère feutrée; assiettes très copieuses et joliment présentées. Je recommande particulièrement la plancha de la mer servie avec sa polenta crémeuse, ainsi que les brochettes de fruits frais caramélisés. Aussi bien pour un repas en amoureux qu'un tête-à-tête entre copines. 

TRAITEURS
Sushi Shop, 61 place de la Liberté
Grande variété de sushi, de maki et de California rolls à emporter, à se faire livrer ou à déguster sur place si le temps le permet (tables uniquement à l'extérieur). 
China Fast Food, 17 bd de Strasbourg
Tout simplement le meilleur des traiteurs "chinois" de la ville. Possibilité de manger sur place même si personnellement, je trouve leur salle immense et sombre assez peu agréable. 

EXPLOSION DE REGIME
Trois spécialités locales pas franchement light pour lesquelles je me damnerais:
- Les chichi fregi, sorte de churros géants (mais meilleurs, bien meilleurs!) vendus 8 rue Vincent Courdouan. 
- La cade, galette à base de farine de pois chiche qui est à Toulon ce que la socca est à Nice. Le stand "La cade à Dédé" se tient tous les matins en bas du marché du cours Lafayette.
- La tropézienne, la vraie (bon d'accord, ça vient d'un peu plus à l'est...), à emporter ou à déguster sur place chez Micka, au 170 avenue Vauban. Version nature ou aux fraises, en part découpée ou en brioche individuelle. 

LIBRAIRIES
Excellente sélection de livres jeunesse, de bandes dessinées adultes et de cartes postales Plonk & Replonk. Expositions temporaires. Dédicaces. Lectures pour les enfants. Un lieu vraiment accueillant (essayez le canapé rouge, pour voir!).
Le Carré des Mots, 4 place à l'Huile
Sélection ultra-qualitative (mais pas élitiste, précisent-ils) de littérature générale et de policiers, plus un peu de bédé et de non-fiction. Carte de fidélité.
Manga store très bien achalandé, doublé d'un manga café où l'on peut savourer des gourmandises japonaises tout en feuilletant les ouvrages de la bibliothèque. Carte de fidélité donnant 5% de réduction sur tous les livres dès le premier achat.
Les kiosques, rue Prosper Ferrero
Depuis plusieurs décennies, ces bouquinistes achètent et revendent livres et bédés, mais aussi CD et DVD. Carte de fidélité. 

PRESSE
La meilleure sélection de la ville se trouve au Relay de la gare SNCF.

CINEMA
Un seul cinéma d'art et d'essai qui passe en VO une sélection de films dignes de ce nom: le Royal, 2 rue du Dr Jean Bertholet. Places à 7,50€. 

BIEN-ETRE
Les bains de l'Orient, 10 rue Paul Lendrin
Beau hammam avec déco à la marocaine proposant des créneaux horaires pour femmes seules, hommes seuls ou couples, ainsi que des soins de beauté (gommages, massages...). Ne surtout pas se laisser rebuter par l'entrée qui ne paie pas de mine. 

PARAPHARMACIE
La mieux fournie et la moins chère est désormais la parapharmacie Lafayette, sur la place du Théâtre - mais ses rayons sombres et étroits n'encouragent pas à traîner plus que nécessaire.
Celle qui se trouve à côté du Pathé Liberté propose moins de marques pointues et pratique des tarifs un poils plus élevés, mais elle est aussi plus spacieuse, mieux éclairée et globalement bien plus agréable. 

VETEMENTS DE CREATEURS LOCAUX
Abyss, 11 rue Paul Lendrin
Vêtements et accessoires d'esprit asiatique, avec de belles matières, un joli mouvement et des prix pas du tout exagérés. 
Couleur des jours et du temps, 64 rue Jean Jaurès
Une mode très structurée qui rappelle le meilleur des années 80. Chacun des modèles peut être réalisé à votre taille et dans la couleur de votre choix.

DECO ET CADEAUX
Le petit bazar, 22 rue Paul Lendrin
Ouverte à l'automne 2015, cette boutique propose une foule de marque et d'objets que vous n'aurez pas déjà vu cent fois ailleurs. C'est là, notamment, que j'ai acheté mes deux sulfures méduses. On y trouve aussi des sacs en cuir, des bijoux fantaisie, des bougies parfumées, de la vaisselle... Que du beau et de l'original à des prix raisonnables.

DIVERTISSEMENT
Adventure Rooms, 42 bis rue Victor Clapier
Premier escape game de la ville, il propose deux scénarios différents pour des groupes de 2 à 12 joueurs. J'ai testé le "Réveil difficile", et c'était très bien!

Si vous connaissez la ville et avez d'autres adresses à recommander, n'hésitez pas à m'en faire part dans les commentaires!

dimanche 26 juin 2016

Les joies de la semaine #25




Lundi: boucler deux grosses corvées - mon rattrapage de compta pro et le ménage de l'appart' / la nouvelle bande-annonce pour "Miss Peregrine et les enfants particuliers" / mijoter une escapade-plaisir fin août / "I never demand, but I'm up for anything, really": Targaryen-Greyjoy for the win!

Mardi: passé Lyon, le spectacle des nuages qui moutonnent gaiement dans le ciel de plus en plus bleu / le chèque de remboursement d'Easy Jet est enfin arrivé 

Mercredi: la dame du primeur m'offre un poivron vert "à couper en tout petits dés pour mettre sur votre salade de tomates" / la fleuriste m'offre une botte de mini-marguerites / le contrôleur du TER m'offre le trajet Monpatelin-Toulon / cette petite robe en lin grège à pois blancs, nouée dans le dos, que jamais je ne porterais à Bruxelles mais qui est juste parfaite pour une journée très chaude dans le sud / Marco qui me présente sa femme et son bébé d'un mois et me demande ce que je fais dans la vie pour être toujours par monts et par vaux comme il le voit sur Instagram! / les repas délicieux que je fais sur sa terrasse, à l'ombre des platanes, sont toujours des moments parfaits où le temps suspend son vol / le choeur de l'opéra de Toulon répète, fenêtres grandes ouvertes, juste au-dessus de la terrasse du bar où je sirote un jus d'abricot en bouquinant

Jeudi: @toptoulonphoto a partagé une de mes photos d'hier / un clafoutis aux abricots maison / une séance de décoinçage du haut du dos doublée de bavardages animés - j'aime tellement mon docteur! / le premier verre de punch de la saison, à la terrasse du bar de la Place

Vendredi: le très beau rendu, sur pieds légèrement bronzés,  du OPI kaki brillant que je me suis offert l'autre jour / la petite liqueur de menthe maison offerte par la patronne de l'auberge où je viens de déjeuner / Sarah du blog Yes and Yes qui réagit en direct à un de mes commentaires pendant son chat vidéo / Solange ravie que je lui aie rapporté un magnet d'Ecosse pour mettre sur son frigo

Samedi: j'ai dû me donner un peu de mal, mais je suis très satisfaite de la photo pour le billet groupé "Museum of Me" / un dorayaki et une pêche blanche plate super parfumée pour mon goûter / l'enthousiasme contagieux d'Anne of Green Gables, que je découvre dans la jolie édition Puffin

Dimanche: torcher vite fait et dans la joie le cours de HTML basics I sur Codecademy / tomber juste du deuxième coup pour la prochaine bannière du blog / Orange a bien effectué le dégroupage de ma ligne: ça fait 16€ de moins sur ma facture mensuelle / très agréable, ce masque visage à l'avocat

...et sans jour particulier: comme chaque année à cette période, me féliciter d'avoir investi dans une climatisation / sur Noisli, le combo gazouillis d'oiseaux + vent dans les feuilles + train qui passe en journée, et feu de bois + insectes nocturnes + léger ressac en soirée

N'oubliez pas: la publication de "Museum of me", c'est mercredi!

vendredi 24 juin 2016

Les élans contenus



Avant-hier, je suis passée chez mon adorable fleuriste voir si elle avait encore des pivoines de la région (celles des Pays-Bas durent jusqu'en septembre, mais tant qu'à faire, j'aime mieux consommer local!). Il ne lui en restait que cinq. Je me suis demandé ce que je pourrais prendre pour compléter, et on a passé le contenu de son frigo en revue. J'ai fini par opter pour des oeillets rouges, et elle m'a offert une botte de mini-marguerites multicolores. Du coup, je me retrouvais avec assez de fleurs pour faire deux bouquets, alors que je n'ai qu'un vase. Je me suis dit: "Je vais porter l'autre à Solange, ça lui fera plaisir". Puis j'ai hésité. Si ça se trouve, Solange n'a pas de vase. Et puis elle n'y voit presque plus; est-ce que ça ne serait pas un peu cruel de lui offrir des fleurs dont elle ne profitera pas? Du coup, j'ai renoncé et casé le deuxième bouquet dans la carafe en verre de Biot que j'ai payé un rein et dont je ne me sers jamais. 

Hier midi, j'ai préparé un clafoutis aux abricots, un machin énorme dans lequel il y avait moyen de tailler 8 bonnes parts. Je me suis dit: "Tu ne vas jamais manger ça toute seule, à moins de vouloir te nourrir de sucre pendant 3 jours". J'avais rendez-vous chez mon adorable médecin pour qu'il me remette le dos en place, et j'ai pensé que j'allais lui en apporter un morceau pour son goûter. J'ai beaucoup de respect et même d'affection pour ce praticien qui me suit depuis quinze ans avec une empathie sans faille, et qui a le chic pour dédramatiser mes craintes sans jamais me donner l'impression qu'elles sont idiotes. Il pratique le tarif conventionné pour ne pas défavoriser les patients les moins fortunés, et il ne compte jamais son temps. Chaque début d'année, j'envisage de lui envoyer une carte de voeux pour le remercier d'être un médecin aussi fantastique, et chaque début d'année, je renonce de peur qu'il trouve ça déplacé. Là, même mon morceau de clafoutis, j'ai pas osé. Et s'il détestait les abricots? Et si ça le gênait plus qu'autre chose? 

Des bonnes intentions de ce genre, j'en ai à la pelle, et je ne les concrétise presque jamais par peur de mal faire - de piétiner des conventions sociales dont je n'ai pas conscience, de me ridiculiser ou de mettre le destinataire dans l'embarras. Je n'ose pas non plus faire de petits cadeaux au débotté de crainte que mes amis se sentent une dette, si minime soit-elle, envers moi. Je suis tellement nulle en rapports humains que je m'interdis toute initiative même bien intentionnée. Faute de réussir à me mettre à la place des autres, il me semble toujours que mon geste va être perçu de travers et provoquer un problème ou une réaction négative. Alors neuf fois sur dix, je m'abstiens, et la dixième, après avoir trouvé le courage de me lancer, j'ai tellement honte que je peux aller jusqu'à prendre mes distances avec la personne concernée - comme si je lui en voulais d'avoir fait spontanément un truc gentil pour elle. Ce qui est complètement débile, mais hé, je n'ai jamais prétendu avoir une intelligence émotionnelle très élevée. Ni même une intelligence émotionnelle tout court. 

jeudi 23 juin 2016

Museum of Me: une proposition





Dans le numéro 71 du magazine australien Frankie figure un article intitulé Museum of Me. Le principe? Des participants ont sélectionné une douzaine d'objets représentant l'histoire de leur vie: souvenirs d'une grande valeur sentimentale, accessoires de leurs activités préférées...  Puis ils les ont photographiés côte à côte et accompagnés de quelques lignes expliquant la signification de chacun de ces objets. Moi qui suis toujours en train de chercher des moyens de cartographier et d'archiver les choses, j'ai eu un très gros coup de coeur pour cette idée, et j'ai pensé que ça pourrait faire un super thème de billet groupé. Y a-t-il parmi vous des blogueuses ou des instagrameuses que ça intéresserait de montrer un "musée d'elles"? Si oui, je vous propose qu'on publie ça toutes le même jour: par exemple, mercredi prochain histoire de se laisser le temps de réfléchir et de tout préparer. Qui est partante?