jeudi 29 septembre 2016

Lectures de septembre 2016




ROMANS
- "Les bottes suédoises" (Henning Mankell) ♥︎♥︎♥︎
- "Furiously happy" (Jenny Lawson) - en cours
- "Miss you" (Kate Eberlen) ♥︎♥︎♥︎
- "La dictature des ronces" (Guillaume Siaudeau) ♥︎♥︎♥︎
- "Six of crows" (Leigh Bardugo) ♥︎♥︎
- "Les deux pigeons" (Alexandre Postel) ♥︎♥︎♥︎
- "Les pluies T1" (Vincent Villeminot) ♥︎♥︎
- "Le jardin arc-en-ciel" (Ito Ogawa) ♥︎♥︎
- "Neverwhere" (Neil Gaiman)* ♥︎♥︎♥︎
- "Le jour avant le bonheur" (Erri de Luca) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- "Album" (Gudrun Eva Minervudottir) ♥︎
- "Tante Mame" (Patrick Dennis)
- "Agatha Raisin et la quiche fatale" (M.C. Beaton) ♥︎♥︎♥︎
- "Idaho" (Andria Williams) - en cours
- "The book of lies" (Teri Terry) ♥︎♥︎
- "Comme dans un film" (Régis de Sa Moreira) ♥︎♥︎♥︎
- "How to find love in a bookshop" (Veronica Henry) ♥︎♥︎♥︎♥︎

BEDE/MANGA
- "La femme qui prenait son mari pour un chapeau" (Fiamma Luzzati) ♥︎
- "Un bruit étrange et beau" (Zep) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- "Le mari de mon frère T1" (Gengoroh Tagame) ♥︎♥︎♥︎
- "The ancient magus bride T5" (Koré Yamazaki) ♥︎♥︎♥︎
- "Culottées T1" (Pénélope Bagieu) ♥︎♥︎♥︎♥︎
- "Le jour où le bus est reparti sans elle" (Marko/Béka) ♥︎♥︎♥︎

DIVERS
- "Meditation made easy" (Preston Bentley) ♥︎♥︎♥︎♥︎

mardi 27 septembre 2016

J'ai (enfin) testé: l'aerial yoga chez Santidas Yoga




J'en rêvais depuis le printemps 2014: samedi, avec Chouchou, je suis allée tester un cours d'aerial yoga chez Santidas Yoga, près du métro Art-Lois. Le principe? Exécuter des postures de yoga classiques, mais en suspension dans les airs ou avec le soutien partiel d'une sorte de grand hamac. Les photos vues sur internet me laissaient penser que ce serait tout à fait mon genre d'activité, physique et ludique à la fois. Et de fait, j'ai absolument adoré! Même si je suis arrivée pas du tout habillée comme il aurait fallu: j'étais en brassière de fitness, il me fallait un T-shirt pour éviter les brûlures dues au frottement du tissu sous les aisselles; j'étais pieds nus et il me fallait des chaussettes pour pouvoir glisser sur le plancher lors de certains mouvements. Par chance, j'ai pu emprunter le premier à Chouchou qui en avait un de rechange, et les secondes à la salle qui doit avoir l'habitude que les nouveaux élèves viennent sans. Pour le reste, j'avais misé sur un collant de fitness plutôt qu'un pantalon de yoga, et c'était un bon choix car le pantalon de yoga plus flottant m'aurait sans doute un peu gênée. 

Le cours commence très doucement. Après que Santi, notre professeur, a ajusté la hauteur des hamacs en fonction de celle des participants (en principe, la courbe du bas doit arriver au niveau des hanches), nous grimpons dedans et nous replions complètement à l'intérieur, de sorte qu'ils forment un cocon autour de nous. C'est très étrange au début. On se balance un peu, on n'a pas l'habitude et on craint d'avoir mal au coeur - mais finalement, ça va. Après cette première prise de contact, on attaque les postures proprement dites. Au début, je trouve ça gentillet et pas très tonique, mais plus le cours avance, plus ça se complique. L'équilibre est pas mal sollicité, et ça tire énormément sur les bras pour moi qui ai autant de force qu'un spaghetti trop cuit à ce niveau. Il ne faut pas non plus avoir peur de décoller du sol pour se lancer dans les airs sans rien maîtriser au début (cela dit, on est à moins d'un mètre de hauteur, donc rien de très effrayant). Santi passe dans les rangs pour nous aider, rectifier notre position si nécessaire ou nous permettre de l'approfondir si elle sent qu'il y a de la marge. Comme en yoga classique, chacun a toujours le moyen d'adapter l'exercice en fonction de son niveau de souplesse. Par contre, même s'il n'y a pas de pré-requis pour assister au cours, j'ai trouvé que maîtriser déjà les postures de base était un vrai plus pour réussir à les exécuter correctement avec la difficulté supplémentaire de la suspension. 





Le clou de la séance, c'est une inversion: on se retrouve la tête en bas, les jambes repliées avec les plantes de pied qui se touchent en position du papillon, et on reste aussi longtemps qu'on veut/peut. La prof demande comment on se sent, et je réponds: "Comme Batman!". J'échange un regard avec Chouchou qui se balance dans le hamac voisin, et on jubile comme deux andouilles. Après ça, on remonte dans le hamac, en position allongée cette fois, pour la phase de retour au calme. C'est vraiment spécial mais je trouve ça très plaisant. Et je suis beaucoup plus crevée que je ne m'y attendais; d'ailleurs le lendemain, je me lèverai avec de grosses courbatures aux épaules et derrière les cuisses. Chouchou, qui a des problèmes de dos, rapporte que la séance lui a fait un bien immense en étirant et en réalignant ses vertèbres. Une fois n'est pas coutume, je suis totalement conquise! Le soir même, j'achète une carte sur internet et je réserve ma place pour le cours suivant - il n'y a que six hamacs, donc la salle ne peut pas accueillir davantage d'élèves. Maintenant, il va falloir envisager de muscler mes biceps en chamallow pour soulever tout ça un peu plus gracieusement...

Rue de la Loi 28
1040 Bruxelles
Métro Arts-Loi
Mardi 13h30, jeudi 19h30, samedi 12h30
Les cours durent une heure et doivent être réservés à l'avance;
ils sont payables sur place en liquide ou par carte sur internet
Un cours seul: 15€
Une carte de 10 cours: 120€

lundi 26 septembre 2016

Les brunchs du dimanche (42): Madame Chapeau




Non loin du Manneken Pis a récemment ouvert un restaurant dédié à un incontournable de la gastronomie belge: le stoemp (prononcer "stoump"), cette purée qui mélange de la pomme de terre à un autre légume et à une quantité spectaculaire de beurre, et que l'on accompagne généralement de saucisse parce qu'à ce stade, on n'est plus à 2000 calories près. "Madame Chapeau" porte le nom d'n personnage du folklore local dont on peut d'ailleurs admirer la statue tout près. Et le dimanche de midi à 16h, on peut y déguster un des brunchs les plus copieux et les plus variés qu'il m'ait été donné de voir. 







Pour 25€, on a droit à une boisson chaude (café, thé Palais des Thés) ou froide (vin pour ceux qui le désirent) et un accès illimité au buffet. En sucré, nous avons particulièrement aimé les mini-viennoiseries et le pain perdu; en salé, les plats chauds délicieux: saucisses, boulettes, champignons persillés et courgettes à la crème. Il y avait également un classique assortiment froid de charcuterie, de saumon fumé, de fromages et de salades composées. 

Outre le contenu de ce buffet, qui aurait déjà amplement suffi à rassasier son homme, le serveur est régulièrement venu nous proposer des spécialités préparées sur demande par la cuisine: d'abord des oeufs brouillés nature ou à la truffe, puis le fameux stoemp qu'il aurait vraiment été dommage de ne pas goûter (au choix: carotte, poireau, chicon ou épinards), et enfin des crêpes maison. De quoi satisfaire même les appétits les plus exigeants!




Petit détail qui parachève la belgitude de l'endroit: sur les murs des toilettes sont affichés des termes de brusseleir avec leur traduction en français. Nous avons très bien mangé et nous reviendrons sûrement déguster un stoemp-saucisses seuls ou avec des invités de passage à Bruxelles. 

Rue du marché au charbon 94
1000 Bruxelles

dimanche 25 septembre 2016

Les joies de la semaine #38




Lundi: et c'est encore Lady Pops qui arrive à me rassurer quand je suis à deux doigts de paniquer

Mardi: cheveux blancs coupés courts, silhouette bronzée et élancée, ample robe rouge à pois blancs: elle est si belle la vieille dame assise en face de moi dans la salle d'attente / la compassion de Gentil Généraliste qui tend le bras par-dessus son bureau pour presser le mien doucement et qui, malgré des patients attendant jusque dans le couloir de son nouveau cabinet, continue à me parler tant qu'il n'a réussi à me convaincre que ça n'est sans doute pas grave / mon billet d'hier en petite Une humeurs de HelloCoton / réussi à installer ma nouvelle imprimante toute seule

Mercredi: maux de ventre en sourdine aujourd'hui / après avoir rangé et nettoyé tout l'appart', m'accorder un bain aux chandelles / résoudre mon problème d'agenda-à-garder 2017 en décidant d'utiliser un beau carnet vierge et d'opter pour le free style

Jeudi: avoir le temps de faire un vrais repas pendant ma correspondance à Paris / alors que je désespère de trouver une lecture pour le Thalys, tomber sur le premier tome d'Agatha Raisin bien planqué sous une pile de tomes 2 en VF

Vendredi: ravie d'avoir terminé la trad pénible sur laquelle je bossais depuis début juin / commencer "The good place", la nouvelle série avec Kristen Bell

Samedi:  commander cette jupe pour laquelle j'ai eu un coup de coeur, en espérant qu'elle m'ira / bonne pêche chez Pêle-Mêle avec deux romans grand format qui étaient sur ma LAA (Liste à Acheter) / Chouchou et moi sortons tous les deux absolument enchantés de notre premier cours d'aerial yoga / promenade-shopping en solo dans le centre: deux bouquins et un superbe tote bag renard chez Waterstones, un T-shirt rayé rouge et blanc chez Promod, un pull gris à étoiles chez Naf-Naf, la dernière bédé de Pénélope chez Brüsel, une robe Sugarhill noire à motif champignons - me voilà rhabillée pour l'automne!

Dimanche: un délicieux brunch chez Madame Chapeau / remonter chez nous à pied par une météo de début d'automne idéale / faire une pause au musée Belvue pour prendre un verre et bouquiner un peu dans leur joli jardin / le brun vernissé des premiers marrons gisant au milieu des feuilles mortes

...et sans jour particulier: cette vidéo ("Chaque être humain est un artiste; sa plus grande oeuvre c'est sa vie") / le masque de nuit TonyMoly au bambou, acheté pour sa mignonne boîte panda, a une odeur fraîche super agréable et fait la peau toute lisse / d'après cette astrologie revisitée, je suis cactus ascendant pizza: c'est tout à fait moi!